Les tendances phares de la construction écologique en plein essor


Face aux enjeux environnementaux qui marquent notre époque, le secteur de la construction se réinvente pour proposer des solutions durables et respectueuses de l’environnement. Découvrez les tendances majeures qui façonnent aujourd’hui l’avenir de la construction écologique.

1. L’essor des matériaux biosourcés

L’une des préoccupations majeures dans la construction durable est le choix des matériaux utilisés. Les matériaux biosourcés, issus de ressources renouvelables comme le bois, le chanvre ou la paille, connaissent un véritable engouement. Ils présentent de nombreux avantages tels que leur faible impact environnemental, leur capacité à réguler l’humidité et leur performance énergétique.

Selon l’Observatoire des Matériaux Biosourcés dans la Construction (OMBC), les surfaces construites en matériaux biosourcés ont augmenté de 30% entre 2017 et 2018. Cette tendance est amenée à se poursuivre grâce aux politiques publiques incitatives et à la demande croissante des consommateurs pour des constructions plus écologiques.

2. La performance énergétique

Aujourd’hui, les bâtiments représentent près de 40% de la consommation d’énergie mondiale et sont responsables d’environ 30% des émissions de gaz à effet de serre. Dans ce contexte, la performance énergétique des constructions est un enjeu clé. De plus en plus de projets visent à concevoir des bâtiments à énergie positive (BEPOS), c’est-à-dire qui produisent plus d’énergie qu’ils n’en consomment.

De nombreuses technologies permettent d’améliorer l’efficacité énergétique des bâtiments, comme l’isolation thermique par l’extérieur (ITE), les fenêtres à double vitrage, les pompes à chaleur ou encore les systèmes de récupération de chaleur. L’objectif est de réduire les besoins en chauffage et en climatisation, tout en garantissant un confort optimal pour les occupants.

3. L’intégration des énergies renouvelables

L’utilisation des énergies renouvelables est une composante essentielle de la construction écologique. Les panneaux solaires photovoltaïques, les éoliennes urbaines ou encore les puits canadiens sont autant de solutions permettant de produire de l’énergie propre et locale.

Selon le baromètre annuel publié par l’Observatoire des énergies renouvelables (Observ’ER), la part des énergies renouvelables dans la consommation finale brute d’énergie en France a atteint 19,1% en 2019. Cette progression s’explique notamment par le développement des installations solaires et éoliennes sur les bâtiments neufs et rénovés.

4. La conception bioclimatique

La conception bioclimatique vise à tirer parti des conditions naturelles du site (climat, orientation, végétation) pour optimiser les performances énergétiques et environnementales du bâtiment. Cette approche permet de réduire les besoins en chauffage, en climatisation et en éclairage, tout en améliorant le confort des occupants.

Les principes de la conception bioclimatique sont multiples : protection solaire en été, apports solaires passifs en hiver, ventilation naturelle, choix des matériaux et des couleurs adaptés au climat local… Autant d’éléments qui contribuent à une meilleure intégration du bâtiment dans son environnement et à une réduction de son empreinte écologique.

5. La gestion responsable de l’eau

La gestion de l’eau est également un élément clé de la construction écologique. Les systèmes de récupération et de réutilisation des eaux pluviales permettent de limiter le prélèvement d’eau potable pour l’arrosage des espaces verts ou le nettoyage des sols. De plus, les dispositifs d’assainissement écologiques tels que les phytoépurations ou les toilettes sèches contribuent à préserver la qualité des ressources en eau.

Ces solutions innovantes s’accompagnent également d’une prise de conscience générale sur la nécessité d’économiser l’eau au quotidien, à travers des gestes simples comme l’installation de robinets économiseurs d’eau ou la réduction du gaspillage alimentaire.

L’importance de la certification et de la sensibilisation

Pour accompagner cette transition vers une construction plus écologique, de nombreux labels et certifications ont vu le jour, comme la certification HQE (Haute Qualité Environnementale), BREEAM (Building Research Establishment Environmental Assessment Method) ou encore LEED (Leadership in Energy and Environmental Design). Ces référentiels encouragent les acteurs du secteur à adopter des pratiques durables et permettent aux consommateurs de s’orienter vers des projets respectueux de l’environnement.

La sensibilisation des professionnels et du grand public est également essentielle pour soutenir cette dynamique. Des formations spécialisées, des événements dédiés et des campagnes d’information sont autant d’outils qui contribuent à diffuser les bonnes pratiques et à favoriser l’émergence de projets exemplaires en matière de construction écologique.

Face aux défis environnementaux qui nous attendent, la construction écologique apparaît comme une réponse pertinente et porteuse d’avenir. À travers l’utilisation de matériaux biosourcés, la performance énergétique, l’intégration des énergies renouvelables, la conception bioclimatique et la gestion responsable de l’eau, le secteur du bâtiment se réinvente pour proposer des solutions durables et respectueuses de notre planète.


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *